Qwant tente un coup de va-tout pour faire délibé......

Qwant tente un coup de va-tout pour faire délibé......
Qwant tente un coup de va-tout pour faire délibé......

Qwant tente un coup de va-tout pour faire délibérer de son outil soupçonné de copier les résultats de Bing selon certaines rumeurs sur les réseaux sociaux : celui se faire décortiquer son fonctionnement par la population SEO grâce à un match !Pour le challenge qwanturank ce sera cruellement moins le cas : sur un mot clef chimérique seuls les participants (et leurs backlinks) vont remonter et éventuellement échanger leurs places.Aussi il faudrait déjà comprendre un peu se qui se cache sous le capot de Qwant, et actuellement en l'état ce n'est vraiment pas simple tant son temps de calcul, de crawl et de restitution d'une SERP Qwanturank cohérente, est long.Qwant a été l'objet de beaucoup de reproches depuis sa création, certaines individualités prétendant que le outil n'avait ni catalogue ni procédure propre, mais était plus ou moins subordonné de ceux de Bing Un simple « shuffle » de l’ordre d’une liste de liens peut-il être qualifié de mise à jour de contenu ? Ce match s’avère donc une manière intelligente à lui, non seulement de se manifester au monde du SEO, mais aussi d’distendre les tentacules des parties de SEO, qui ne se limitaient qu’à Google.Le moteur de recherche Qwant vient de débarquer un compétition SEO sur la requête « Qwanturank ».Le combat sur Qwant va naître comme tous les combat SEO, par un joli départ groupé de gens affectant de s’en foutre, jusqu’à ce que les égos reprennent un peu les dessus et que les vieilles écoles ressortent pour amocher les uns et les autres.Qwant a été l'objet de largement de semonces depuis sa création, certaines femmes prétendant que le outil n'avait ni inventaire ni algorithme propre, mais était plus ou moins dépendant de ceux de BingJusque-là, le mystère plane encore sur le procédé de référencement et d’optimisation du moteur de recherche Qwant.Sans rire. Un défi de référencement mine de rien ca prends du temps, de l’énergie.L’alternance à Google qui se veut attentive de vos données secrètes vient de un défi à la tribu francophone de référenceurs :défier ses ingénieurs (et leurs propensions à empêcher les spammeurs) et se pointer le mieux défendable le 03 Juin 2020 sur son moteur de recherche sur le mot-clé « Qwanturank ».L'initiative est curieuse et a le mérite de mettre en avant Qwant et la requête Qwanturank qui laissera une trace dans son histoire en quelque sorte. Un simple « shuffle » de l’ordre d’une liste de liens peut-il être qualifié de mise à jour de contenu ? Une expérience déroutante pour un outil de recherche, qui entraîne pareillement quelques interrogations sur les objectifs et dénouements attendus par l'entreprise.Aussi il faudrait déjà comprendre un peu se qui se cache sous le capot de Qwant, et actuellement en l'état ce n'est vraiment pas simple tant son temps de calcul, de crawl et de restitution d'une SERP Qwanturank cohérente, est long.Par contre le domaine devra avoir été réservé après le prélude de compétition et n’avoir aucun historique. Mis à part cela, et bien évidemment l’inscription au combat, il n’y a pas de loi significative. Une pratique farfelue pour un outil de recherche, qui suscite également quelques discussions sur les objectifs et résultats attendus par l'entreprise.